lundi 25 avril 2016

Pourquoi le vagin - In&out 2016

Au crépuscule des idoles les foules entonnent les louanges de leurs héritages, toutes les idoles ont aussi une aube. Cette aube qui nous est commune à tous et que l'industrie de la pornographie voudrait lissée, millimétrée, médico-légale. À l'image d'une plastique supposée parfaite selon les seules critères de quelques pathologiques. Cette aube porte des milliards de visages, fripés, mous, poilus, flasques, odorants et humides, des milliards de fleurs d'une moitié de l'humanité voulu conformes par l'autre moitié. 

Alors je peins la non-conformité, l'origine du monde, sur les corps mous, les corps solides, les corps poilus, les corps odorants, la peau qui raconte. Je peins la rencontre, au hasard du pinceau, laisse les traits se dessiner, sans arrière pensée, cheminement instinctif sur une route où l'on ne connait pas la destination. Je peins la chaire sur la chaire, je peins comme je parle, je peins comme je chante et je chante la chaire, toutes les chaires, grasses, visqueuses, créatrices, temples du plaisir. Un plaisir que l'on voudraient punir, violer, découper, charcuter, amputer, qu'Ambroise Paré lui-même, chirurgien et anatomiste des rois de France au XVIème siècle, voulait exciser. 

NLF

Performance live boby-painting au C'Factory à Nice - NLF © 2016 - 8èmes rencontres Cinématographiques In&Out, festival du film LGBT.
Toutes les photos sont sur cet album. Merci aux Ouvreurs de m'avoir invités aux festival du film gay et lesbien In&Out 2016 et merci au toiles vivantes, aux corps dénudés, aux amis et à l'amie qui ont prêté leurs peaux à mes doigts de fée.

Sur les rivages de l'imaginaire au Nice Fictions 2016

On dit que l'énergie condensée d'un grand nombre de personnes, partageant la même passion, au même endroit au même moment, créait un espace dimensionnel qui accueil toute cette énergie. Appelé égrégore,  on pourrait y puiser force et pouvoir pour effectuer l'acte magique. Chaque égrégore a sa particularité et plus l'égrégore est grand, plus il est autonome, sa propre conscience se développe et devient une entité psychique influencée par les désirs des individus qui l'ont créé. D'une certaine façon, Dieu serait un égrégore ... 
Et si les conventions geek pouvaient avoir leur propre égrégore ? Le Nice Fictions, qui du 22 au 24 Avril a accueilli un très grand nombre de passionnés de littérature, de jeux, d'illustrations et d'amoureux d'univers de l'imaginaire, pourrait-il avoir créé un égrégore ? Et puis, si l'on va dans le sens de cette réflexion, si un nombre suffisant de personnes croit en Cthulhu, cette  créature de fiction imaginée par Lovecraft, Cthulhu pourrait bien exister ...

Pour ma part, le Nice Fictions a fait grimper le baromètre égotique à un tel niveau que si j'en concentrais toute l'énergie dans un même endroit, je pourrais en puiser hardiesse jusqu'à la troisième édition. 
Pour ce qui m'a été donné durant cette exposition sur les rivages de l'imaginaire, à ce festival, où j'ai été invité à exposer mon travail, mes Gigogneries, mes Animaux de Pouvoir Chamanique, mes illustrations de L'Apprenti Sorcier ... Pour ce qui m'a été donné je le transforme, le transcende et le rend en amitié, en reconnaissance infini envers toutes celles et ceux qui ont partagé ce moment avec moi.



vendredi 8 avril 2016

Face à face


Alors qu'elle arpentait les allégories du monde, il se déformait et les multitudes de créatures envahissaient l'espace. Elle pouvait alors gambader joyeusement, jouant à saute-moutons d’égrégores en déités, enivrée par les infinies possibilités qui se présentaient. D'un monde à l'autre, baigné dans la lumière, de plus en plus proche de la clarté, les ombres grandissaient et suivaient la marche.

Au seuil du savoir, persuadée de sa pureté, elle voulait se séparer des démons qui la suivaient. S'alléger. Elle devait trancher, devenir la guerrière et prendre les décisions qui s'imposaient. Au détour du chemin elle croisa le regard du monstre auquel elle était si attachée, s'empara de ses armes et s’apprêta à tailler dans la chaire - Faisant fit des instances du mouroir - À l'instant même de l’exécution, alors que les tambours roulaient, les cors chantaient et son corps s'enflammait, il lui apparue l'évidence de former un tout avec l'univers. Si elle s'en coupait, qui serait le monstre, la créature ou le bourreau ?

Elle comprit alors le pouvoir de la guerrière, posséder les armes n'est nul nécessité absolue d'en user. Elle se laissa guider par les ombres pour savoir jusqu'où elles l’emmèneraient. Elle plongea peu à peu dans le miroir, s'enfonça dans les eaux profondes et admira l'obscurité. Elle apprenait. Réconciliée. La quête n'était plus dans les lointaines luminescences ni dans les sombres recoins hermétiques. Attentive, réceptive, entre lumière et obscurité, traversée par le chant des astres elle flottait dans l’opacité. Déplacement figé. Le temps sans consistante, l’existence sans cesse rejoué. Et le choix.

NLF