vendredi 23 septembre 2016

Situation d'écoute ordinaire

Dessiner une mélodie dans sa tasse à café, percevoir une symphonie dans les langueurs de l'horizon, les sons du village qui montent dans la montagne, le vrombissement des moteurs, ici et la mineur teinté du bip incessant du camion qui recule. C'est un chant sur des lits superposés, celui des oiseaux, celui des vents, celui de la douce compagnie. Le temps s'est rafraichit, le langage élaboré des merles a fait place à la bataille des mésanges charbonnières. Bientôt, les chamailleries prendront la forme d'un balais gracieux, d'allées en venues à tir d'ailes entre les branches des vieux chênes. 
Mettre ses chaussures et marcher en tempo, déambuler d'un concert à un autre, chaque chose joue son solo dans l’immensité d'une disharmonie qui s'accorde à remblayer les espaces silencieux. Se laisser glisser sur la surface des sons, d'une matière à une autre. Découvrir que les champs morphologiques sont pilotés par des chants harmoniques qui modifient la métaphysique des choses. Se laisser glisser sur la surface de l'eau et stopper sa course au sursaut du clocher. Un rire ici, une voiture passe, la brise caresse les feuilles des tilleuls, un chat miaule à un esprit qui passe, mon esprit trépasse dans les songes annoncés par l'automne. 

NLF - Situation d'écoute ordinaire

Écoutez les clochettes tintinnabuler - NLF © 2012 - Streetart pochoir - Nice



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire